KEGREA

kmkze-3-web
KEGREA est né en 1988, il vit et travaille à Angoulême.
 Peintre autodidacte et joueur, il passe de la bombe au pinceau, de la rue à la toile,
 de l’huile à l’illustration, de la lettre à la figuration.
 Il transporte le spectateur dans son univers sombre et onirique. 
Explorateur de friches industrielles et d’ambiances ferroviaires dans le but d’alimenter et de donner une atmosphère à sa peinture. Son œuvre traduit notre société en véritable scène de genre. 
L’artiste ne se considère pas comme un graffeur ou un « street artist » 
mais plutôt comme un peintre capable d’évoluer sur plusieurs
 types de surface via des médiums différents. Un peintre urbain.
Son site : kegrea.com

« PARIS, 1902. Apache est le terme qui sert à désigner les bandes criminelles du Paris de la Belle Époque. Ils se déplacent en groupe avec des accoutrements spécifiques qui leur permettent de se distinguer.
Originaires des quartiers hauts de l’est parisien, comme Ménilmuche ou Belleville, ils investissent à la nuit tombée la Bastoche ou la Mouff’. Pour subvenir à leurs besoins, ils pratiquent, selon leur âge et leur expérience, le bonneteau (arnaque de rue), le proxénétisme ou encore l’escroquerie. Certains sont d’ailleurs particulièrement violents, n’hésitant pas à commettre des homicides.

fly-expo-KEGREA-665

Les petites frappes et truands sillonnent Paris la nuit. Armés de Couteaux et de rasoirs, arborant fièrement leurs tatouages et les signes distinctifs de leur bande. Ils rôdent… Vous n’êtes plus en sécurité. »
« Apaches», une exposition de KEGREA au Module du 12 mars au 2 avril 2016.

Invalid Displayed Gallery